Mon Premier Lac des Cygnes (Critique)

Mon Premier Lac des Cygnes

de Piotr Ilitch TCHAÏKOVSKI

Direction artistique : Karl PAQUETTE, danseur Étoile

Chorégraphies et mise en scène : Fabrice BOURGEOIS, Maître de ballet à l’Opéra de Paris

Costumes : Xavier RONZE, Créateur de costumes et responsable du service costumes pour le ballet de l’Opéra de Paris

Adaptation livret : Clément HERVIEU-LEGER, Sociétaire de la Comédie Française

Décors : Nolwenn CLERET, artiste peintre

Lumières : Thierry CUNCHE

Avec : Medhi ANGOT, Lucie BARTHELEMY, Manon BOULAC, Jackson CARROLL, Ivan DELGADO, Philippine FLAHAUT, Elsa GODARD, Maï ISHIHARA, Kana KOGUCHI, Emma LE MASSON, Olivia LINDON, Michelle MURPHY, Avril NEGRE, Karl PAQUETTE, Julien ROBERT, Eléa ROUSSE et Léa SALOMON

Au Théâtre Mogador

Jusqu’au 26 janvier 2020

C’est une tradition des plus plaisante au moment des fêtes de fin d’années : Le Lac des Cygnes revient avec des propositions plus ou moins innovantes chaque hiver.
Dans cette version du célèbre ballet présentée au théâtre Mogador, l’ambition est de le rendre accessible aux plus jeunes. Riche idée mais pari risqué !

Pour pouvoir plaire aux enfants, les initiateurs de cette aventure théâtrale ont d’abord procédé à un raccourcissement de la partition passant ainsi à deux fois quarante minutes. La seconde adaptation consiste en une narration qui aide à la compréhension. Ces deux éléments ont-ils une incidence réelle pour les connaisseurs ? Non, le fait d’écourter certains passages n’a pas rendu l’oeuvre moins intéressante. Quant à la narration, elle est utilisée avec tellement de parcimonie et placée aux bons endroits si bien que cela ne dérange pas outre mesure.
On regrettera, cependant, l’absence d’un orchestre symphonique même si, contrairement à certains théâtres voisins, il n’y a rien à redire sur la qualité de la bande play-back.

On voit des bambins fascinés lors de l’apparition majestueuse et magistrale du cygne blanc : Odette. Reste à savoir si la magie a opéré auprès les plus petits sur la durée. Lors de l’entracte, nous sommes allé interroger Jonathan, jeune papa de Mathis, un an et demi et de Robin, 5 ans. Jonathan nous encourage à demander directement aux intéressés… Timides, il ne répondent pas. Le papa prend le relais pour indiquer que Robin a été très attentif sur le premier acte. Vient la question du plus petit qui s’agite entre les deux actes et là, c’est la maman qui intervient expliquant qu’il s’arrête de bouger. « Il se rassoit dès que la musique démarre. Il est captivé. » Observation vérifiée par nos soins lors de la reprise du spectacle. Parfois, on entend aussi dans la salle, un parent chuchoter à l’oreille de son enfant pour expliquer un détail sur lequel l’enfant a buté. Preuve en est que le spectacle plaît aux enfants et qu’il éveille leur curiosité autrement, ils poseraient des questions qui n’ont rien à voir avec la scène qui se joue. Un enchantement pour petits et grands

Si Mon Premier Lac des Cygnes est légèrement simplifié, il n’en perd pas son éclat et agit sur chacun comme un réconfort d’hiver.

L’histoire

À l’occasion de l’anniversaire du prince Siegfried, la reine demande à son fils de choisir une fiancée parmi les invitées. Après le départ des convives, un vol de cygnes passe au-dessus du royaume. Impressionné par ces oiseaux, le prince décide alors de partir à la chasse dans la forêt. À ses frontières se trouve le Royaume du sorcier Rothbart qui retient prisonnière une princesse nommée Odette. C’est alors que près d’un lac, le prince rencontre la jeune fille qui, ensorcelée par RothBart, est transformée en cygne et ne peut reprendre son apparence humaine qu’au coucher du soleil. Seul le serment d’amour que lui porterait un homme pourra la délivrer de ce sortilège. Le prince réussira-t-il à déjouer les tours du sorcier et libérer sa princesse ?

SITE OFFICIEL

BILLETTERIE

Aurélien

Reply

Leave a comment.