Plus Haut que le Ciel (Critique)

Plus Haut que le Ciel

de Florence et Julien LEFEBVRE

Mise en scène : Jean-Laurent SILVI assisté de Nastassia SILVE

Décors : Margaux VAN DEN PLAS

Lumières Eric MILLEVILLE

Costumes Frédéric OLIVIER

Musique Romain TROUILLET

Avec : Axel BLIND, Jean FRANCO, Frédéric IMBERTY, Nicolas LE GUEN, Thomas RONZEAU, Margaux VAN DEN PLAS et Héloïse WAGNER

Au Théâtre Fontaine

Jusqu’au 19 janvier 2020

Il y a tant à dire sur la construction de la Tour Eiffel, sur ses penseurs, et créateurs qu’il est difficile d’en faire le tour. C’est pourtant le défi que s’est lancé Plus haut que le ciel qui s’en sort avec panache. La pièce parvient sans peine à nous faire passer un agréable moment qui allie comédie, science et histoire.
La force de cette pièce est qu’elle ne déifie pas les personnages. Chacun est présenté avec nos sentiments humains honteux : les coups de colère, la jalousie, le doute… L’autre force, qui va de paire avec la première, de ce spectacle réside sur la richesse du jeu des comédiens. Ceux-ci se donnent corps et âme dans leurs rôles respectifs. Ils réussissent à être sérieux, drôle et passionnant. Dans ce cas précis, on n’a pas besoin d’interprètes qui ressemblent à tout prix aux « originaux ». Le talent de charge de tout faire. On passera donc sur les changements de décors quelque peu laborieux et intempestifs qu’il serait bon de réajuster dans la scénographie. C’est bien le seul défaut qu’on puisse trouver à la pièce puisque même la vidéo trouve sa place au milieu de la scène et amène ce qu’il faut de réalisme et de magie. Oui, on a mis magie et réalisme dans la même phrase ! La musique termine de nous plonger quelques siècles en arrière. Enfin, on retrouve certains codes du théâtre de boulevard sans que l’oeuvre en soit un avec le ballet des portes qui claquent.

Un succès « Plus haut que le ciel » est à présager… Touchons de l’acier !

 

L’histoire

1884, Paris. Deux ingénieurs présentent un étrange projet à l’assistant de Gustave Eiffel. Aberrante, incompréhensible, inutile, la tour qu’ils proposent de bâtir est immédiatement refusée : monsieur Eiffel n’a pas le temps, il est trop occupé par l’écrasante gestion de sa société. Mais il est difficile de balayer d’un geste l’idée du siècle, surtout quand au même instant Claire Eiffel cherche l’étincelle qui redonnera à son père le goût du rêve, de l’aventure et de l’exploit !

SITE OFFICIEL

BILLETTERIE

Aurélien.

Reply

Leave a comment.