Machine de Cirque (Critique)

Machine de Cirque

De Vincent DUBE

Mise en Scène : Vincent DUBE

Ecriture et mise en scène associée : Ugo DARIO, Raphaël DUBE, Maxim LAURIN, Frédéric LEBRASSEUR et Yohann TREPANIER

Musique : Frédéric LEBRASSEUR

Lumière : Bruno MATTE

Son : René TALBOT

Costumes : Sébastien DIONNE

Avec :

Ugo DARIO, Raphaël DUBE, Maxim LAURIN, Élias LARSSON et Frédéric LEBRASSEUR

Du 3 novembre 2019

A La Scala Paris

Après une ouverture de saison circassienne monumentale avec Scala et une fermeture de saison tout aussi grandiose sur 5es Hurlants, La Scala continue de nous gâter pour sa deuxième saison avec Machine De Cirque. Sur un décor de bric-à-brac autour d’une atmosphère légèrement angoissante et une lumière blafarde avant le début du show, on se rend, une fois ce dernier démarré qu’on a été dupé. En effet, c’est l’humour qui domine ce spectacle où sont accomplies de belles cascades et acrobaties par un brillant quatuor de casse-cous. Les enfants présents dans la salle (le spectacle est à conseiller aux plus jeunes) ne mentent pas et rient aux éclats, réagissent à la moindre pitrerie.

Au delà de l’aspect clownesque, se joue sur la piste de ce chapiteau imaginaire, une formidable démonstration autour d’un enchevêtrement stylisé de mouvements qui se trouve ingénieux sans jamais perdre de son côté spectaculaire.

Vous resterez bluffé, pantois face au magnétisme évident des artistes qui prennent autant de plaisir que la salle, qui s’amusent sans tricher. Aussi, on peut aisément imaginer les petites frayeurs auxquelles sont confrontées les spectateurs du premiers rang quand les performeurs passent ou chutent à quelques centimètres d’eux.
La barrière est d’ailleurs assurée de manière traditionnelle au lieu d’être automatisée mais elle est si bien intégrée qu’elle en est discrète. Pour la musique, elle reste aussi judicieusement originale et déjantée que peut l’être la troupe. Faite également de bric et de brocs, on pensera forcément à STOMP. Elle rappelle aussi le grand classique du cirque de rue avec l’homme orchestre. Pour les disciplines, on assiste à des numéros de cirques ancestraux modernisé : Trapèze, monocycle… et à des numéros qui reprennent le nouveau cirque : roue cyr, planche coréenne… mais encore une époustouflante prestation de jonglage et même un numéro de serviette de bain surprenant et un tantinet coquin sans tomber dans l’excès. Ce numéro a sans doute donné lieu, lors des répétitions, à des fous rires mémorables…
Certains viennent du Cirque du Soleil, d’autres des 7 doigts… Un parallèle avec Traces et d’autres shows pour les aficionados du genre seront à noter !

Agilité, puissance, vélocité, légèreté sont autant de qualificatifs qui définiraient les acrobates. Quoiqu’acrobate est encore réducteur tant le cirque montre encore combien il nécessite la maîtrise de tous les arts de la scène et qu’il est encore plus complet que la comédie musicale !

On adore !!!

L’histoire

Dans ce monde en pièces détachées, cinq hommes rivalisent d’originalité pour conserver une parcelle d’humanité. Armés de leur talent pour la haute voltige et de leur ingéniosité, ils évoluent dans un univers dépourvu de femmes et d’ordinateurs. Tantôt comiques, tantôt nostalgiques, ces personnages déjantés manient de main de maître des instruments aussi divers que la planche coréenne, les quilles, la batterie, et même, la serviette de bain ! Ils n’hésitent pas à se mettre à nu pour vous faire rire et vous émouvoir. Machine de Cirque, jeune compagnie de Québec, offre un spectacle grand public à la fois poétique et bourré d’humour.  

Crédit Photo : Loup-William THEBERGE

SITE OFFICIEL

BILLETTERIE

Aurélien.

Reply

Leave a comment.