Darius (Critique)

Darius

de Jean Benoît PATRICOT

Mise en scène : Anne BOUVIER

Scénographe – Plasticienne : Emmanuelle ROY

Musique : Raphaël SANCHEZ

Lumières : Denis KORANSKY

 

Avec Clémentine CELARIE et Dominique PINON

A la Comédie des Champs Elysées

Jusqu’au 29 juillet 2018

 

Il était temps en cette fin de saison un peu tristounette au cours de laquelle on errait depuis quelques semaines entre histoires mal écrites, sans originalité et textes mal joués, remplis d’hésitation et de bafouilles de tomber finalement sur LA pièce ! Quelle merveille d’écriture ! Quelle jouissance dans la singularité de l’œuvre !
Les deux comédiens jouent le texte tel qu’on ne constate que trop rarement. Il n’y a, alors, rien d’étonnant à ce que Clémentine CELARIE ait été nommée « Meilleure comédienne » aux Molières 2017. La diction est parfaite. L’élégance de la prose respectée et ce n’est guère évident quand une pièce est écrite sous forme épistolaire !

Enfin le théâtre s’adresse aux « Olfactifs » !!! Quel cadeau, cette œuvre quand on est capable de tomber amoureux d’une personne juste par son parfum, quand on est capable de reconstituer une odeur par la seule imagination. Quand on parle de la profession de « nez » très rare au point que de n’en compter de véritables que sur les doigts de la main. Quand on se replonge avec nostalgie dans l’œuvre hors norme de Patrick SÜSKIND mais aussi dans sa très belle adaptation cinématographie signée Tom TYKWER ! Et quand l’auteur pense même à citer un des chef-d’œuvre de Michel LEGRAND, c’est le jackpot !

Il n’y dans cette pièce pas un seul faux pas, pas une faute de goût que ce soit pour la scénographie ou la lumière en passant par la musique, qui n’est pas sans rappeler les bandes orginales des films de réalisateurs français tels que Français OZON ou André TECHINE… Les différents métiers du théâtre : régie, décorateur… ne procèdent pas ici par empilement mais par juxtaposition. Même le costume de Clémentine CELARIE a la légèreté, la liberté d’une fragrance. Cette tunique évoque une voluptueuse volute aromatique ! Même la bascule dans l’intime se fait en douceur et avec naturel comme une senteur arrive lentement et finit par s’estomper. Le spectacle s’écrit, se raconte comme les différentes notes d’un parfum, la note de tête, la note de cœur, la note de fond…  A t-on pensé un jour qu’on pourrait aller voir, puisque c’est bien le mot couramment employé, une pièce et finalement fermer les yeux, de temps à autre pour mieux sentir l’ambiance.

Imaginez-vous, par l’ouïe et la vue, mettre votre odorat à contribution, de repenser à ces gens qui amènent avec eux dans les transports, dans la rue les odeurs de leur cuisine. Le pouvoir du parfum jusqu’à l’évocation de l’influence de la météo sur lui… Qui n’a jamais respirer l’odeur de la rosée, de l’humidité après la pluie, de l’herbe coupée sous une forte chaleur. Faut-il expliquer aux gens qu’il est préférable de sentir légèrement la transpiration plutôt que le mélange désagréable de celle-ci mêlée à l’odeur de celle d’un déodorant/parfum de supermarché violent ?

C’est d’une magnificence absolue pour ne pas dire ostentatoire ! Darius est plus qu’un parfum, c’est un bijou !

L’histoire

Claire engage Paul, un célèbre créateur de parfum. Elle lui propose une mission presque impossible : permettre à son fils Darius d’assouvir sa passion pour les voyages alors qu’il lui est impossible de se déplacer. S’aidant des lieux et des êtres aimés par Darius, ils vont alors vivre une aventure olfactive extraordinaire, lumineuse et envoûtante.
Les suivant pas à pas, le spectateur sera invité à surmonter ses préjugés avec humour, force, dérision….

 

SITE OFFICIEL

BILLETTERIE

 

 

Aurélien.

.

Reply

Leave a comment.