C-O-N-T-A-C-T (Critique)

C-O-N-T-A-C-T

Expérience Théâtrale Distanciée

 

Sur une idée originale de : Gabrielle JOURDAIN

Concept et Mise en Scène : Samuel SENE

Texte : Eric CHANTELAUZE

Musique et Design Sonore : Cyril BARBESSOL

Dramaturgie : Hanna LASSERRE

Développement technologique : Jean-Philippe MARIE DE CHASTENAY

 

Avec : 

Inès AMOURA et Jacques VERZIER

et les voix additionnelles d’ : Ariane ATHENA, Eric CHANTELAUZE, Hanna LASSERRE, Samuel SENE et
Mathieu TREMEMBERT

A partir du 13 juin 2020

Dans différents quartiers de Paris en tournée

Le contact, cette chose qui nous a tant manqué ces dernières semaines… Un contact philanthropique, philosophique… Pas celui qu’on peut lire sur les vitrines de toutes les enseignes « Vous nous avez manqué » !!! C’est l’économie qui parle là et non le contact au sens pur du terme. Le contact pur et nécessaire, c’est celui qu’on retrouve dans le théâtre et qui nous a manqué, tant aux spectateurs qu’aux artistes. Ce contact dont on se disait que selon les mesures du gouvernement à l’égard du spectacle vivant, on ne le retrouverai pas de sitôt. Ces mesures imposées de distanciation sociale au théâtre qui faisant fi du contact équilatéral qu’on retrouve dans les salles de spectacles. La relation comédien/comédien ; comédien/spectateur et spectateur/spectateur. Ce genre de communion ! Alors quand on nous dit qu’une équipe, même si elle nous a déjà agréablement surpris par le passé se « réinvente » en proposant une expérience théâtrale distanciée… On a du mal à y croire. Comment peut-on associer théâtre et distanciation ? Une utopie ! Un paradoxe ! Mais la curiosité étant aussi le propre de notre espèce, laissez-vous donc embarquer dans ce spectacle d’un nouveau genre !

Vous en serez agréablement désorientés tant vous réaliserez qu’il y avait dans le théâtre des petites choses si ordinaires et habituelles qu’elles en devenaient invisibles. Dans cette nouvelle expérience, ces moments disparaissent : applaudissements, l’inévitable « Chut ! » d’une personne dans le public à l’égard d’un voisin trop bruyant, l’ouvreuse… Ici, ce sont les bruits de la rue qui se mêlent à la pièce. Passants et véhicules deviennent, malgré eux, des éléments du décor(um) ! Certains se demandent ce qui se trame en voyant les expressions des acteurs et leurs mouvements sans profiter de la technologie qui ajoute davantage de vie à cette déambulation sur des planches faites de pavés, de réverbères et des scènes de vie parisienne alentours.

C’est déstabilisant à un point indescriptible. Une secousse qui nous fait du bien. Auparavant, la pudeur disparaîssait dans le noir : On pouvait bien rire, pleurer voir s’assoupir, personne ne nous voyait : ni nos voisins, ni les comédiens… Mais dans la rue, tout change et jamais le quatrième mur n’avait disparu à ce point. Peut-on d’ailleurs considérer qu’il existe un quatrième mur ou même cour et jardin dans une telle configuration ?

Et comme si toutes ces nouvelles sensations ne suffisaient pas, on nous sert une histoire aussi belle et prenante qu’immersive. On est constamment dans l’empathie avec les personnages si bien qu’on oublie l’application mobile qui nous fait vivre ce moment singulier. La narration est comme une amorce sous forme de sfumato dont les contours se précisent chaque seconde davantage pour finir par devenir très clairs.

L’autre réussite de l’instant réside dans la mise en scène : il n’y a, pour les deux comédiens, aucun mauvais profil. Le spectacle vous offre la possibilité de vous positionner n’importe où et si vous vous amusez à faire le tour des acteurs, vous ressentirez les choses, les vibrations même si vous êtes dans leur dos. Brillant !

On renoue avec le théâtre et son histoire. Tourné à la fois vers le passé avec le théâtre de rue et vers l’avenir avec la digitalisation. Le pari était risqué mais le jeu (au sens propre comme au figuré) en valait la chandelle grâce à une équipe qui ne se repose pas sur son savoir-faire et sur sa passion mais qui repousse les limites du possible.

Si la Terre ne s’est pas arrêtée de tourner sans nous pendant ces dernières semaines, on n’est pas mécontent du tout de cette nouvelle étreinte émotionnelle, de cette reprise de contact avec l’ineffable.

Le retour tant attendu du théâtre frappe un grand coup… Et vous, serez-vous prêt à rétablir le contact ?

 

 

L’histoire

Dans un monde où la distanciation physique est devenue la norme, Sarah se fait aborder dans la rue. Mais cet étrange passant se révèle être bien plus qu’il ne semble. Quel est ce personnage, capable de rendre la pensée audible, de toucher au cœur de l’intime ?

 

Le dispositif

Pendant 50 minutes, les spectateurs s’immergent et suivent les acteurs dans les rues de Paris. Ils sont plongés au cœur de l’intrigue, grâce à une application spécialement créée pour le spectacle, gratuite et facile à installer, qui leur permettra d’accéder au fichier audio du spectacle.

Cette « expérience théâtrale distanciée », individuelle autant que collective, est une œuvre originale qui mélange spectacle vivant et création sonore spatialisée, pour un moment poétique, joyeux et libérateur !

Pour profiter d’une pièce de théâtre en plein air et du plaisir de redécouvrir les rues de Paris : plusieurs trajets choisis pour votre déambulation dans divers quartiers. Ce sont les mieux desservis et les plus agréables pour l’expérience : Montorgueil, Montparnasse, Saint-Paul…

Afin de profiter de l’expérience il vous sera indispensable de télécharger l’application c-Ω-n-t-α-c-t. Cette dernière, créée spécifiquement pour ce spectacle, gratuite, légère et facile à installer, vous permettra d’accéder au fichier audio du spectacle et d’être synchronisé avec les acteurs.

Vingt-quatre heures avant la séance que vous avez choisie, vous recevrez un mail contenant le lien de l’application et vous serez guidé tout au long du processus d’installation.

 

SITE OFFICIEL

BILLETTERIE

 

 

Aurélien.

Reply

Leave a comment.