Dans les Yeux de Jeanne (Critique)

Dans Les Yeux de Jeanne

Mise en Scène : Juliette BAUCHER

Texte : Guillaume SOREL

Arrangements musicaux : Benoît DUPONT

Décors : Bastien FORESTIER

Costumes : Salomé BRUSSIEUX

Avec : Apolline ANDREYS et Guillaume SOREL

Piano : Benoît DUPONT et Simon FROGET-LEGENDRE

Jusqu’au 31 mars 2019

Au Théâtre du Petit Gymnase

Après La Boule Rouge, il semble que la Neuvième Production ait le nez fin pour dénicher des comédies musicales originales et séduisantes.

Aussi séduisante que peut l’être cette Jeanne, campée,s par Apolline ANDREYS, compagne d’André RAIMBOURG, celui que l’on connaît sous le pseudonyme de Bourvil. Un Bourvil, joué quant à lui par Guillaume SOREL Et quel incroyable tour de passe-passe il réussit : son jeu, sa posture nous renvoie à une impression de nous trouver face à face avec un Bourvil jeune. Cette impression visuelle est accentuée par la façon caracteristique qu’avait le comédien de faire traîner les voyelles. Les costumes, fortement bien choisis se chargeront de terminer de parfaire le portrait !

N’étant pas un grand spécialiste du personnage, on aurait pu trouver le temps long ou passer notre chemin devant une telle affiche. On en aurait été mal avisé d’en faire l’impasse… Parce que, finalement, on en connaît bien davantage sur l’univers de Bourvil.

Mais revenons à Jeanne, femme aimante et touchante à la voix loin d’être désagréable. Une voix qui s’accorde à merveille avec son partenaire pour sonner ensemble dans des harmonies purement justes. Voix accompagnées d’un piano parfois presqu’A Cappella. On ne nous retirera pas l’idée que pour mettre en valeur une note vocale, un timbre, il n’y a rien de mieux que le piano-voix !

Et puis, il y a les regards entre le duo, atendrissants et soulignant une certaine innocence. En donnant, ainsi, un sens à leur existence, ils nous rappellent que les histoires qui nous touchent le plus sont celles de la vie de tous les jours. Que dans la vie, comme dans dans tout, les choses les simples sont toujours les meilleurs.

Dans ce vibrant hommage, preuve est faite qu’un musical à besoin d’un texte, d’une histoire pour exister. Et qu’après le succès de La Goulue, le biopic musical est en genre auquel on risque de prendre goût !

..

L’histoire

1985, Jeanne, veuve, continue de vivre tant bien que mal. André Raimbourg, plus connu sous le nom de Bourvil, son mari est parti depuis 1970.

Les souvenirs, l’amour, les peines, les joies de Jeanne nous transportent et nous racontent son soutien sans faille pour l’homme de sa vie.

À travers les musiques qui ont marqué le succès de l’éternel gentil, ce spectacle vous replonge dans les airs que tout le monde connaît sans vraiment savoir d’où ils viennent !

SITE OFFICIEL

BILLETTERIE

TRAILER

Aurélien.

Reply

Leave a comment.