Courgette (Critique)


Courgette

d’Après le roman de : Gilles PARIS

Adaptation : Garlan LE MARTELOT et Pamela RAVASSARD

Mise en scène : Pamela RAVASSARD assitée de Cyril MANETTA

Scénographie : Anouk MAUGEIN

Création lumières : Cyril MANETTA

Costumes : Hanna SJODIN

Son : Frédéric MINIERE

Coaching vocal : Stéphane CORBIN

Chorégraphie : Johann NUS

Avec :
Vanessa CAILLOH, Florian CHOQUART, Garlan LE MARTELOT, Lola ROSKIS GINGEMBRE et
Vincent VIOTTINNE 

 

Au Théâtre des Béliers (Avignon)

Du 7 au 30 juillet 2022

La Compagnie Paradoxe(s) nous propose une merveilleuse création de théâtre musical adapté du roman Ma vie de Courgette !

On nous sert ici un personnage de Courgette naïf, rayonnant et donc attachant dès les premiers instants.

Autour du titre de Moriarty, Jimmy, les artistes nous accompagnent de leurs voix réconfortantes après chaque moment tragique. On alterne ainsi entre claques (à tous points de vue) et caresses grâce à des artistes tous bourrés de talent-s.

L’ambiance sonore est savamment composée. La musique s’insère merveilleusement dans le texte. Un peu comme un livre d’image à la différence qu’il s’agit ici d’un livre d’image sonore. Le texte est un bonheur rare dans lequel la tension retombe toujours à point nommé.

Dans son apparente simplicité, la scénographie est poétique. On entre dans ce foyer avec la sensation d’être dans un cocon.

Tout amène à une ambiance puérile. En revanche, ici, puéril n’est pas un gros mot, c’est même tout le contraire. La mise en scène est récréative portée par une direction d’acteurs maitrisée.

Les enchaînements sont précis et les changements de personnages épatants. En un battement de cils, ce ne sont pas des comédiens adultes mais des enfants qui nous entrainent dans leur univers.

 

Vous ressortirez complètement enchantés.

L’histoire

À la suite d’un accident familial, Icare, alias Courgette, se retrouve dans un « foyer pour enfants écorchés » où il rencontre Simon, Ahmed, et la mystérieuse Camille.
Là où le jeu et la poésie deviennent une nécessité, ils vont apprendre à se construire, à « s’élever » et à « recoudre » leur cœur… Et puis il y a Raymond, le gendarme, qui va peu à peu endosser le rôle de père de substitution, et qui, grâce à Courgette, va aussi reprendre goût à la vie…
Rencontrer autrui devient la possibilité d’un espoir, hors de tout déterminisme, en faisant preuve de résilience.

 

 

SITE OFFICIEL

BILLETTERIE 

Aurélien

Reply

Leave a comment.