Toi tu te tais ! (Critique)

Toi tu te tais !

De Narcisse  

Mise en Scène : Gérard DIGGELMANN

Avec : Narcisse, Robin PAGE

Jusqu’au 4 janvier 2021

Au Théâtre Trévise

Dans une scénographie faussement spartiate et aussi par son côté rétro-futuriste, l’aventure musicale Toi tu te tais ! est rythmée dès l’ouverture. Chaque son, chaque mot entre dans notre tête comme si on en connaissait déjà la mélodie et le texte. Et donc, très rapidement, on se surprend à chanter intérieurement en même temps que le chanteur des titres que l’on découvre pourtant.

Sont cités ceux dont l’art est assimilé à la poésie : les Prévert, Brassens ou autre Zola… Narcisse, poète lui aussi nous fait, pendant un peu plus d’une heure, son « J’accuse » dans un slam qui n’a rien de statique et se montre extatique. On entre dans l’étrange qui dérange avec régal démontrant ainsi que le bizarre sait séduire. Narcisse énonce et dénonce une censure plus que jamais d’actualité dans un calme olympien.

Déjanté et psychédélique, chaque poème a un point commun : la parole qu’elle soit canonique ou apocryphe. Pas besoin d’avoir une grande voix pour être un grand chanteur. Pas besoin d’avoir une grande voix pour se faire entendre.

Une envolée poétique singulière qui séduira tous les amoureux des mots.

L’histoire

Un spectacle atypique, étonnant et envoûtant dans lequel Narcisse nous séduit en jonglant avec les mots dans une virtuosité stupéfiante !

Accompagné d’un guitariste et de neuf écrans de télévision qu’il anime comme par magie d’un simple frôlement, Narcisse, poète du 21ème siècle vient titiller avec humour et intelligence nos neurones pour dénoncer les maux d’une société qui ne cesse de nous asséner : Toi tu te tais !

 

SITE OFFICIEL

BILLETTERIE

Aurélien.

Reply

Leave a comment.