Scala (Critique)

Scala

de Yoann BOURGEOIS

Mise en Scène : Yoann BOURGEOIS

Assistante Artistique : Yurié TSUGAWA

Lumières : Jérémie CUSENIER

Costumes : Sigolène PETEY

Son : Antoine GARRY

Conceptions et réalisation de machineries : Yves BOUCHES et Julien CIADELLA

Conseils Scénographiques : Bénédicte JOLYS

Régie Générale : Albin CHAVIGNON

Avec Mehdi BAKI, Valérie DOUCET, Damien DROIN, Nicolas FAYOL, Emilien JANNETEAU, Florence PEYRARD et Lucas STRUNA

Jusqu’au 24 octobre 2018

A La Scala Paris

En pénétrant dans l’auditorium, on est déstabilisé – il n’y aurait pas meilleur mot, on le confirmera en découvrant le show – par la scène atypique !
Le show ! Ce n’est pas du cirque ! Ce n’est pas de la danse ! Ce n’est pas de la poésie ! Rien de tout ça, c’est quelque chose d’indescriptible qui se joue sous nos yeux dans un quasi silence religieux. Silence intimidant autant dans les gradins que sur la scène…
Tout est d’une synchronisation étonnante, malgré le silence, notant que ce silence ne donne aucun indice pour donner au comédien le signal pour entrer en scène au bon moment.
Tout semble irréel et pourtant, c’est bien réel. On est tout aussi suspendu dans le vide que les artistes. Suspendu dans le temps également !!! Suspendu par quoi ? Ce ne sont pas des artistes, ce sont des extra-terrestres, ils planent, s’emparent de l’espace comme ils s’emparent de nous. On entre dans leur univers au point que tout autour de nous disparaît dans un ballet qui est bien davantage que ça… Le théâtre prend ici une forme abstraite étrange et démentielle. Une force invisible semble contrôler tout l’espace organique, tout l’espace matériel.
En sortant de la salle, vous serez déboussolé ! Arrêtez-vous une minute sur le trottoir du boulevard de Strasbourg, vous ne rêvez pas, non, vous flottez !

Il faut frapper un grand coup pour marquer le paysage culturel de son empreinte. C’est chose faite et si le reste de la programmation est du même acabit, le lieu n’aura pas à rougir des salles alentours !

L’histoire

Prodige de l’équilibre, acrobate et poète, Yoann BOURGEOIS signe la première production de La Scala Paris, une réaction en chaîne où les corps des huit acrobates et danseurs défient la peur et la pesanteur

« Le Rêve d’une pièce fragile », par Yoann BOURGEOIS

« Imaginer une phrase qui commence et sans ponctuation une fois élancée ne peut plus s’arrêter une phrase déséquilibrée une phrase précipitée dégringolée dégringolante fluctuante et altérée par une série de réactions en chaîne une phrase comme un domino cascade une phrase fugue une phrase rebelle s’émancipant cherchant à s’émanciper ou simplement s’enfuir de sa forme de phrase traditionnelle de phrase communicante une phrase emballée s’emballant rebelle rétive et répétitive variant comme une ligne mélodique comme un domino cascade où un homme tout à coup imaginer un homme oui un homme à la place de cette phrase homme fugue de sa première à sa dernière seconde par une série de réactions en chaîne par une série de rebondissements cet homme imaginé cet homme tombant dégringolant se rattrapant roulant rebondissant glissant courant accélérant homme catastrophe oblique penché précipité ne pouvant plus s’arrêter homme manipulé homme mu coincé dans la machine d’une domestication plus grande que lui dans ce monde disproportionné de rouages de forces de poulies d’engrenages d’escaliers de portes de trappes de tourniquets imaginez. »

.

SITE OFFICIEL

BILLETTERIE

Aurélien.

Reply

Leave a comment.