Robin des Bois, la Légende… Ou presque (Critique)

Robin des Bois, La Légende… Ou Presque

de Fred COLAS et Guillaume BEAUJOLAIS

Avec Matthieu BRUGOT ou Thomas RONZEAU, Aurélie VIGANT ou Raphaëlle ARNAUD, Mathilde LIBBRECHT ou Lucie RIEDINGER, Benjamin GOUY-PAILLER ou Mathias MORET ou Ghislain DELBECQ, Guillaume BEAUJOLAIS ou Joël WOOD et Régis OLIVIER ou Benjamin FALLETTO

Costumes : Jackie TADEONI

Scénographie, Décors : Yvan ROBIN

Chorégraphie : Ghislain DELBECQ

Musique : Sylvain GENEVAY

Lumières : Tommy SEM

Jusqu’au 7 janvier 2018

Au Théâtre de Ménilmontant

Six personnages ou plutôt sept puisqu’il fallait une Fée Carabosse qui s’incruste dans cette version de Robin des Bois. Dans cette comédie musicale familiale et parodique, on explore plusieurs versions du héros au grand cœur, faisant la part belle à Disney mais pas que.  D’autres versions du personnage au chapeau à plume rouge (bon pas là mais…) ne sont pas oubliés, comme c’est le cas pour l’Archer Vert (Super héros DC Comics armé d’un arc qui défend la veuve et l’orphelin aux côtés de Batman et Superman) Le lien entre le hors-la-loi moyenâgeux et les super-héros modernes est d’ailleurs largement mis en évidence. Encore davantage dans le costume du beau parleur charmeur qui n’est pas sans rappeler celui la tenue de Justin HARTLEY (aka Green Arrow, encore lui !) dans la série Smallville que diffusait la chaîne de TV américaine CW et en France, M6… Coïncidence ? Sans doute pas !
Souvent quand on parle de spectacle familial, on a des enfants qui s’amusent et des adultes qui subissent au pire, ou qui n’accrochent pas au mieux. Dans Robin des Bois, la Légende ou Presque, ce n’est pas le cas, le rythme est tenu de manière à ne pas perdre l’attention des bambins et la double lecture du scénario en font un plaisir à l’humour décalé et un brin provocateur pour les plus grands. Chaque référence culturelle est bien amenée. La bande originale ne manque, quant à elle, pas de rythme non plus. On nous sert des personnages touchants même dans leur défauts tant ils ne manquent pas d’humanité. On a ainsi un Robin des Bois arrogant, prétentieux… Tout sauf altruiste (ça rappelle bien des artistes qui font dans le caritatif). Petit Jean est quant à lui un jeune homme espiègle pas si innocent que ça et un tantinet jaloux, joué avec brio le jour de notre venue par Benjamin GOUY-PAILLER.
Voici donc une partie de liste des ingrédients d’un succès qui durent depuis 9 saisons et dont les créateurs Fred COLAS et Guillaume BEAUJOLAIS se réjouissent mais n’expliquent pas.

Pour faire court, Robin des Bois, la Légende… Ou presque est une cure de Jouvence pour qui a gardé son âme d’enfant et s’amuse du comique de situation.

L’histoire

Retrouvez la légende de Robin des Bois (…ou presque !) revisitée à l’occasion d’une comédie musicale familiale (…et un tantinet parodique, il faut bien l’avouer) : aventure, amour et magie feront le plaisir des petits mais aussi celui des grands !

Plus rien ne va dans le royaume !

Le Prince John a profité de l’absence de son frère le roi pour s’emparer du trône, et, avec son effrayant serviteur, le Shérif de Nottingham, ils s’enrichissent sur le dos des pauvres gens. Mais heureusement, le super-héros de la forêt de Sherwood est arrivé : Robin des Bois est dans la place ! Accompagné de Petit Jean son meilleur ami, Robin va tenter de déjouer les plans maléfiques de ses ennemis. C’est bien sur sans compter sur sa rencontre avec Marianne, la belle princesse dont le mauvais caractère n’a d’égal que sa beauté, ainsi que Lady Toc, sa gouvernante spécialisée dans l’élevage de princesses.

SITE OFFICIEL

BILLETTERIE

 

Aurélien.

Reply

Leave a comment.