Le Petit Coiffeur (Critique)

Le Petit Coiffeur

 

de Jean-Philippe DAGUERRE

Mise en scène : Jean-Philippe DAGUERRE assisté de Hervé HAINE

Décors : Juliette AZZOPARDI

Costumes : Alain BLANCHOT

Musiques : Hervé HAINE

Lumières : Moïse HILL

Chorégraphie : Florentine HOUDINIERE

Avec : Félix BEAUPERIN, Arnaud DUPONT, Brigitte FAURE, Romain LAGARDE
et Charlotte MATZNEFF

Jusqu’au 16 décembre 2020

Au Théâtre Rive Gauche

Après Adieu Monsieur Haffmann, la Résistance réussit à Jean-Philippe DAGUERRE.

L’écriture y est encore habile, loin d’être qualifiée d’un écriture au cordeau tant l’auteur nous entraîne sur un chemin tortueux qu’on n’ose quitter. Il malmène ces personnages et par là même nous malmène, à notre tour dans ce qu’il semble être un fantasme sadique. On encaisse avidement. On ne dit mot. Pas un souffle, pas un soupir. La salle est figée pendant près d’une heure et demi, aux abois face à une narration qui se joue comme une danse.

Le Petit Coiffeur nous laisse comme impuissant vis-à-vis de nos émotions. On attend dès le début un certain dénouement. Toute la pièce, on est sur les dents à se demander, où toute cette histoire aux personnages attachants va nous mener.
Pour rendre ses personnages attanchants, il n’en fallait pas moins que des comédiens sensationnels. C’est le cas pour tous mais encore davantage avec Félix BEAUREPIN que l’on découvre, pour notre part, dans cette pièce. Sa voix est posée, envoûtante, hypnotique. Sans doute une volonté pour mieux nous laisser faire.

Le Petit Coiffeur est une ode à l’aidos qui laisse bel et bien un agréable partage de sentiments.

 

L’histoire

Août 1944, Chartres vient tout juste d’être libérée de l’Occupation allemande.
Dans la famille Giraud, on est coiffeur de père en fils, et c’est donc Pierre qui a dû reprendre le salon-hommes de son père, mort dans un camp de travail un an plus tôt. Marie, sa mère, héroïne de la Résistance française, s’occupe quant à elle du salon-femmes, mais se charge également de rabattre quelques clientes vers son fils, pour se prêter à une activité tout à fait particulière…
Tout est dans l’ordre des choses, jusqu’à ce que Lise entre dans leur vie.

SITE OFFICIEL

BILLETTERIE

 

Aurélien.

Reply

Leave a comment.