Louise Weber dite La Goulue (Critique)

Louise Weber dite La Goulue

De Delphine GUSTAU

Avec Delphine GRANDSART et Matthieu MICHARD

Mise en scène : Delphine GRANDSART et Delphine GUSTAU 

A  l’ Essaïon Théâtre

jusqu’au 26 juin 2018

 

Dans les caves voûtées de la capitale, La Goulue sort d’outre tombe pour une heure de performance « à l’ancienne » qui ne manque de nous envouter. ! Tant dans la gestuelle que dans la voix, Delphine GRANDSART parvient à refaire vivre l’âme de la « courtisane » du Moulin Rouge au temps de Charles-Joseph ZIDLER. Entre goualantes et chansons légères, on a la sensation de se promener dans un autre siècle entre le Moulin du boulevard de Clichy et le Moulin de la Galette et d’y croiser Toulouse Lautrec au détour de la rue Lepic. On est dans le Paris de tous les rêves, de tous espoirs, des artistes, préservé de l’agitation commerciale où tout est permis, où tout peut arriver. La présence d’un accordéoniste, Matthieu MICHARD, ne manque pas d’ajouter à cette remontée dans le temps et l’histoire à travers la musique et les lieux légendaires qui font parties du folklore pour bien des touristes, de Paris tel qu’on se l’imagine dans l’inconscient collectif : le béret, la baguette, la bouteille de rouge, les filles de joie et Montmartre ! Ce spectacle a quelque chose d’authentique, un « je ne sais quoi » comme une saveur d’antan, un bon ragout façon « bonne-femme » dont les effluves du fourneau. Il ne manque plus qu’un tourneur de manivelle devant un orgue de Barbarie.
Il y a de la vulgarité au sens comme au figuré dans un double jeu qui ne manque pas de charme. Des charmes qui débordent de vérité. La mise en scène, la scénographie et la lumière chaudes, naturelles, enveloppantes ajoutent à l’ardeur hardie de l’histoire.
Louise Weber dite La Goulue nous ramène vers d’autres œuvres contemporaines et musicales telles que Moulin Rouge de Baz LUHRMANN ou La Vie en Bleu de Robert HOSSEIN.
Et si c’est autoproduit, il est dommage que cette création ne jouisse pas d’une plus grande publicité. On imaginerai une publicité peinte en fresque sur un pan de mur des grands boulevards façon « Tournée du Chat Noir » ou « Banania ».

C’est si bon qu’on en a la gorge aussi serrée que dans un corset !

L’histoire

Le destin de la reine du Moulin Rouge

Dans ce spectacle qui mêle humour, musique, sensualité et émotion, Delphine GRANDSART (Cabaret, Mozart l’opéra rock) donne vie à Louise Weber dite La Goulue. Accompagnée par Matthieu MICHARD à l’accordéon, elle embarque les spectateurs dans ce destin hors norme et empreint de liberté.

 

SITE OFFICIEL

BILLETTERIE

Aurélien.

Reply

Leave a comment.