Grease The musical London (Critique)


Grease the musical London

(English Review: Click here)

Livret, paroles et musique : Jim JACOBS et Warren CASEY

Mise en scène : Nikolai FOSTER assisté de Dale WHITE

Chorégraphie : Arlene PHILLIPS

Supervision musicale et arrangements : Sarah TRAVIS

Décors et costumes : Colin RICHMOND

Lumière : Ben CRACKNELL

Vidéos : Douglas O’CONNELL

Son : Richard BROOKER et Tom MARSHALL

 Directeur musical : Dan GLOVER

Avec :

Au Dominion Theatre Jusqu’au 29 octobre 2022

 

Cette version de Grease est fulgurante. Sans doute la meilleure qui nous ait été donnée de voir ! Du bon boulot et de belles surprises !

Le livret a été retravaillé. L’ordre des chansons est chamboulé. Etonnant et percutant ! On a aussi le plaisir de découvrir des titres inconnus comme Tatoo Boy !

Mais ce qui ressort vraiment de ce revival, c’est l’énergie de la troupe. On retrouve cette énergie notamment dans les chorégraphies endiablées aux portés vertigineux. On est impressionné par l’occupation de l’immense plateau du Dominion par l’ensemble. L’utilisation d’une palette de couleurs très différentes sur chaque artiste qui permet, paradoxalement, ne fait pas fouillis mais au contraire donne un effet soigné.

On regrette toutefois que certains aspects secondaires de l’histoire ne vont pas au fond des choses. Malgré tout, on a un Danny joué par un comédien qui lui donne une réelle présence et un vrai charisme. Il reprend, comme tous les Danny des différentes créations, les mimiques de John TRAVOLTA mais s’approprie le rôle avec brio. Sur d’autres versions, on regrettait que Danny et Sandy soient éclipsés par les seconds rôles. Ici, c’est corrigé grâce à l’interprétation du comédien Dan PARTRIDGE. On est sous le charme. Il est formidable. Correction : le show est formidable !!!
Sandy est toujours un peu en retrait pour la nécessité du rôle mais le jeu d’Olivia MOORE en fait une fille attachante et un peu moins sotte que dans les versions passées ou françaises. Elle nous propose un Hopelessly Devoted To You qui nous brise le cœur. Quant à Jocasta ALMGILL dans le rôle de Rizzo, elle peut nous laisser sans voix sur There worse things could do et jouer les « serial kickeuses » en s’appropriant (là encore, c’est étonnant) le titre Grease Lightning tout en panache. Ce numéro Grease Lightning est, d’ailleurs, un des meilleurs tableaux du show grâce à Jocasta, à l’ensemble de la troupe mais aussi grâce à un époustouflant Kenickie (Paul FRENCH) qui ne sombre jamais dans la caricature du voyou. Il brille comme l’éclair. Dommage que le rôle de Vince FONTAINE aille dans une certaine facilité. Peter ANDRE aurait mérité quelque chose de plus étoffé. Cela ne remet pas en cause la mise en scène remarquable de cette production.

Sur les arrangements, on retrouve un esprit rock régressif et frénétique mais aussi des sons plus actuels. On passera ainsi de variations métal à un style très emprunt aux Platters ou au Rockabilly. Ça reste frais, dynamique et entraînant ! Grease is the world fait l’objet de plusieurs underscores impeccables.

Vous n’oublierez pas cette summer night that gave you a blast and happened so fast. Un incontournable de cet été !

Give me more ! Give me more !

 

 

L’Histoire

THE ONE YOU WANT. THE ONE YOU NEED. OH YES INDEED!

Plus grinçante et plus électrisante que jamais, la comédie musicale la plus appréciée au monde revient à Londres.

Après une idylle estivale, Danny, le voyou vêtu de cuir, et Sandy, la fille banale, se retrouvent par hasard lorsque cette dernière est transférée au lycée Rydell pour sa dernière année. Mais pourront-ils survivre aux épreuves de la vie d’adolescent et trouver à nouveau le véritable amour ?

Débordant de tubes tels que Summer Nights, Greased Lightnin’, Hopelessly Devoted to You et You’re the One That I Want, cette nouvelle production palpitante est mise en scène par le directeur artistique du Leicester Curve, Nikolai FOSTER, et chorégraphiée par la légendaire Arlene PHILLIPS.

Grease est de retour dans le West End pour une saison limitée.
It’s the one that you want – alors ne la manquez pas !

 

 

Credit Photo : Manuel HARLAN

 

 

SITE OFFICIEL

BILLETTERIE

 

Aurélien

Comments

Reply

Leave a comment.