FOLIE (Critique)

FOLIE

De : Jean-Michel RIBES, Roland TOPOR et Reinhardt WAGNER
Mise en scène : Jean-Michel RIBES
Musique : Reinhardt WAGNER
Musiciens : François VERLY et Reinhardt WAGNER
Assistanat à la mise en scène : Guillaume ALBERNY
Costumes : Juliette CHANAUD
Lumières : Hervé COUDERT 

Avec : David MIGEOT, Alexie RIBES et Héloïse WAGNER

Jusqu’au 2 juin 2019

Au Théâtre du Rond-Point

Du 6 juin 2019 au 13 juillet

Au Théâtre Hébertot

Folie possède tout ce qu’il faut et également tout ce qu’il ne faut pas pour faire un excellent spectacle ! De la musique live, du chant, d’excellents comédiens, des répliques formidables, de la danse ACROBATIQUE, mesdames, messieurs !Et aussi de l’absurdité, beaucoup d’absurdité… Mais ce qui se cache ce qui semble être tantôt des vérités de la Palice, tantôt des inepties, ce sont des affirmations qui poussent chaque individu à se questionner sur la limite de la folie qui se cache en lui. Les accroches, les punchlines s’enchainent dans une incroyable frénésie et il sera difficile pour vos méninges de s’adapter à cette démence de mots pas si incohérents qu’ils ne le laissent paraître.
Mais ce n’est pas fini : imaginez que le jeu des comédiens va si loin au point qu’ils sont habités par… l’arythmétique ! Mais oui ! Etrange et pourtant, il y a là comme une folie bien réelle pour les nombres.
Donc le jeu est parfait et comme si ça suffisait pas, la technique vocale est toute aussi maîtrisée sur des chansons qui sonnent non sans volupté malgré certaines provocations volontaires ou quelques surprises pouvant créer un agréable malaise. Il y a même un moment magique lors d’un échange entre un policier et… une tomate !

Si les certitudes sont le propre du fou. Il est une certitude qui se vérifiera : c’est que vous sombrerez dans la folie non sans heurt et vous en redemanderez !

 L’histoire

Il faut être immoral, c’est de l’autodéfense.
Topor, peintre, écrivain, créateur, cousait aussi des chansons. Reinhardt Wagner compose des mélodies. Jean-Michel Ribes écrit et organise un pot-fleuri à contrastes joyeux des oeuvres arlequines, étincelantes de vitalité de ce trio jubilatoire.
Roland Topor écrit, dessine, invente, crée, rit beaucoup et très fort. Il coud des chansons, poèmes éclatés ou textes à revers. Fou en liberté, disparu en 1997. Reinhardt Wagner compose, pianote, c’est le maître chanteur attitré de Topor et de Jean-Michel Ribes. Musiques de René l’énervé, de Par-delà les marronniers ou des Brèves de comptoir. Topor, Wagner et Ribes, frères complices, mettent en chaos notes et contre-notes : une chanteuse aphone, un vampire végétarien, Picasso qui côtoie des crétins. Rires en secousses.
Ribes invente avec Topor pour la télévision Merci Bernard puis Palace. Vingt ans d’histoire, d’amitié, de créations : Batailles et autres chefs-d’oeuvre uniques au monde. Leurs chansons, ce sont les bulles d’un champagne noir. Farces qui griffent, fantaisies qui mordent. Le joyeux dadaïsme est de retour. C’est un pot-fleuri, pêle-mêle à contrastes joyeux des oeuvres arlequines, étincelantes de vitalité et de jeunesse, de ce trio jubilatoire. Pierre Notte

SITE OFFICIEL

BILLETTERIE

TRAILER

Aurélien.

Comments

Reply

Leave a comment.