42nd Street (Critique)

D’après le roman de Bradford ROPES

Musique : Harry WARREN

Paroles : Al DUBIN

Livret d’après le roman de Bradford ROPES, Michael STEWART et Mark BRAMBLE

Direction musicale : Gareth VALENTINE

Mise en scène et chorégraphie : Stephen MEAR

Décors et costumes : Peter McKINTOSH

Lumières : Chris DAVEY

 

Du 7 décembre 2022 au 15 janvier 2023

Au Théâtre du Châtelet

Dès le « presque » lever de rideau, on est en admiration, on vous laisssera découvrir pourquoi ! Ensuite, pas un seule scène, pas un seul tableau n’est de trop. Chacun de ces tableau est une métaphore du mot perfection. Il y a rien qui sorte du cadre dans les chorégraphies en terme de synchronisation et en terme d’harmonie, de positionnement visuel. Le décor marie étonnamment le style industriel à l’art déco ! On a des costumes qui collent à l’époque sans tomber dans l’excès de la couleur. L’orchestre assure de façon magistrale sur les cuivres pour des rythmes très jazzy. Et du côté des voix de toute cette troupe, rien à dire non plus. Ils jouent tous aussi parfaitement qu’il chantent et dansent.

On remarque que bien des longs métrages et musicales se sont inspirés de ce monument des années 30. On pense à Mary Poppins, Gatsby le Magnifique, Le Bal des Vampires (le musical), The Phantom of the Opera.

Enfin, en France, on a une troupe de claquettistes, des vrais et non pas un bout de prestation répétitive parce que c’est tendance.

C’est du grand art dans tout le charme que possède le « Old school ». Du burlesque (au sens premier du terme) à l’état pur. Une production comme seul le Théâtre du Châtelet et le Théâtre Mogador savent le faire. C’est ça un musical !

coup2coeur

 

L’histoire

À l’instar de An American in Paris (2014) et Singin’ in the Rain (2015), les deux productions made in Châtelet parties à la conquête de Broadway,  42nd Street n’a pas suivi le schéma classique du musical qui veut que la version scénique précède le film.  Initialement projetée à l’écran dans le film de Lloyd Bacon en 1933, il aura en effet fallu attendre plusieurs décennies pour que cette œuvre cinématographique passe de Hollywood à Broadway, où elle connait sa première mise en scène en 1980 au Foxwoods Theatre.
Dans le contexte de la terrible crise financière de 1929, un producteur aux abois mise tout sur la production d’un nouveau show, Pretty Lady. Mais le premier rôle féminin se blesse lors de la répétition générale. Elle doit être remplacée au pied levé par une jeune choriste débutante, fraîchement débarquée de Pennsylvanie… Comme Singin’ in the Rain et Kiss Me, Kate !, 42nd Street est ce qu’on appelle un backstage musical, un spectacle qui raconte les coulisses du montage d’un spectacle. Explosion de paillettes, profusion de numéros de claquettes étourdissants, chorégraphies virtuoses et enchaînements de tubes : tous les ingrédients des œuvres cultes de Broadway sont bel et bien réunis ici pour faire de cette nouvelle production Châtelet, la dernière de Jean-Luc Choplin avant la fermeture du théâtre pour travaux, un grand spectacle populaire et sophistiquée.

SITE OFFICIEL

BILLETTERIE

 

Aurélien.

Reply

Leave a comment.