La crème de Normandie (critique)


La crème de Normandie

De : Milena MARINELLI et HervéDEVOLDER

Musique & Mise en scène : Hervé DEVOLDER assisté de Jean-Baptiste DAROSEY

Décors : Jean-Michel ADAM

Costumes : Jean-Daniel VUILLERMOZ

Lumières : Denis KORANSKY

 

Avec :

Cathy ARONDEL, Christine BONNARD, Guillaume BOUCHEDE ou Jeff BROUSSOUX, Julie COSTANZA ou Raphaëlle LEMANN, Hervé DEVOLDER, Marianne DEVOS, Léa DUBREUCQ ou Clara HESSE, Fabrice FARA, Loïc FLEURY  ou Simon FROGET-LEGENDRE, Marine GUERIN ou Milena MARINELLI et Gilles VAJOU ou Jacques VERZIER

Piano : Patrick VILLANUEVA ou Daniel GLET

Contrebasse : Fred LIEBERT ou Benoît DUNOYER DE SEGONZAC

 

Au Théâtre Le Ranelagh

jusqu’au 18 septembre 2022

Dans une action qui se déroule de façon évidente au début du XXè siècle, la narration et la mise en scène évolue judicieusement entre vaudeville et bouffe si  caractéristiques de l’époque. Mais on reconnaît toujours la « patte » DEVOLVER qui fait le succès qu’on lui connaît et qui ne se dément pas avec cette nouveauté qu’est La crème de Normandie

Musicalement, on croirait entendre du Richard M. SHERMAN et Robert B. SHERMAN. On n’est pas loin non plus de la grande époque des chansonniers français. Pour faire bref, tout ce qui a trait aux ancêtres de la comédie musicale est réuni dans cette crème de Normandie.

Les doubles sens sont bien amenés. L’effronterie, toujours pesée. Les situations et les personnages hauts en couleurs nous séduisent par leur force comique. Tout particulièrement Christine BONNARD dans une Madame FROMENTELLE coincée, naïve hilarante au possible. On se laisse entraîner par la frénésie et la grivoiserie de la pièce où décors et costumes viennent parfaire l’action.

C’est savoureusement impertinent.

De la dynamite !

L’histoire

1092. Philidor Fromentelle, fabriquant de bougies à Elbeuf, possède également la maison de plaisirs La Rose Eclose en secret de sa pieuse épouse, Lucienne Fromentelle.

Notre homme d’affaires, apprenant la visite d’un richissime bienfaiteur qui consacre sa fortune à la cause des orphelins, décide de faire passer sa maison close pour un orphelinat, dans l’espoir de détourner les fonds de ce généreux mécène. Lucienne découvre alors l’existence de cette nouvelle institution et, animée de pulsions caritatives, débarque à l’improviste pour soutenir les pauvres orphelines… tandis que les clients continuent de défiler !

 

SITE OFFICIEL

BILLETTERIE

Aurélien.

Reply

Leave a comment.