Cats Le Film (Critique)

Date de sortie au cinéma : 25 décembre 2019
Durée du film :  1 Heure et 40 Minutes
Réalisé par : Tom Hooper
Avec : James CORDEN, Laurie DAVIDSON, Judi DENCH, Jason DERULO, Idris ELBA, Francesca HAYWARD, Jennifer HUDSON, Ian McKELLEN, Taylor SWIFT, Rebel WILSON…
Genre : Comédie Musicale

 

Synopsis – Cats

L’adaptation de la comédie musicale Cats. Une fois par an au cours d’une nuit extraordinaire, les Jellicle Cats se réunissent pour leur grand bal. Leur chef, Deuteronome, choisit celui qui pourra entrer au paradis de la Jellicosphère pour renaître dans une toute nouvelle vie. 

 

Depuis sa création en 1981, Cats a toujours été un musical à part. Imaginez donc une troupe d’acteurs déguisés en chats de la façon la plus kitch possible. Pour seul décor, une décharge où chacun des chats a le droit à sa chanson d’exposition, tirée de poèmes de T. S. ELIOT. Un fil narratif qui tient en une question (quel chat sera choisi ?) et qui ne nécessite aucun dialogue parlé.

Pourtant ce pur produit des années 80 fonctionne à merveille sur scène, et ce depuis des décennies. Des millions de spectateurs de par le monde ont été fascinés par cet univers curieux qui doit beaucoup aux chansons d’Andrew LLOYD WEBER, aux chorégraphies originales de Gillian LYNNE et à la mise en scène de Trevor NUNN.

Devenu l’un des musicals les plus joués à Londres et à New York, présenté à Paris en 1989 et en 2015, Cats a aussi marqué le genre avec une chanson mythique : Memory. Cela fait des années qu’Hollywood rêve de le porter à l’écran, envisagé d’abord comme un film d’animation avant de devenir le film live qui sort aujourd’hui sur nos écrans. C’est Tom HOOPER, porté par le succès des Misérables, qui a été choisi pour ce pari fou. Bonne idée ou non ? Une chose est sûre : le film ne laissera pas indifférent.

La première chose qui frappe et qui risque de cliver les spectateurs, c’est le parti pris visuel pour l’apparence des chats. Plutôt que d’opter pour des félins full VFX ou une modernisation des costumes du musical on se retrouve avec un mélange hybride. Voulant garder la morphologie humaine pour les danses, HOOPER utilise les technologies modernes pour mixer le corps des acteurs avec ceux 100% numériques de félins humanoïdes. Oui c’est aussi fou que tout ce que vous pouvez imaginer et les réactions des spectateurs ont été violentes face à ces costumes numériques. Cela dit, une fois immergé dans l’univers, on peut comprendre ce choix artistique qui permet de retranscrire au mieux l’atmosphère particulière du musical. Les personnages paraissent parfois sexy, parfois grotesques jusqu’à mettre mal à l’aise. Le pire se cachant sous la forme de souris à visage d’enfants qui ont de quoi nourrir des visions de cauchemar. Mais pour la plus grande partie, ces effets fonctionnent et sont ce qu’on pouvait avoir de mieux pour une version live.
Les plus puristes pourront toujours se tourner vers la version filmée du show, sortie en 1998. Pour les autres, malheureusement, si aucun des deux ne vous convient, peut-être que l’univers de Cats n’est tout simplement pas fait pour vous. Ce qu’il est important de préciser c’est que Cats version 2019 ne s’adresse pas aux amateurs de félins, mais vraiment aux fans de la comédie musicale. Kitch et mystique ont toujours fait partie de l’ADN du show, et le film n’en gomme aucun aspect.
Là où on voit qu’il a été fait par des passionnés, c’est que la forme de l’oeuvre originale a été conservée jusqu’à préserver l’intégralité des chansons. Contrairement à ce que pouvait montrer le marketing, c’est bien un film entièrement chanté (ou presque). Même les chansons qui auraient pu être adaptées (The Naming of Cats, The Ad-Dressing of Cat) sont présentes sous leur forme originale. Quel plaisir d’entendre résonner les notes de la partition incontournable d’Andrew LLOYD WEBER. Le compositeur du Fantôme de l’Opéra montre toute sa maîtrise des différents genres et c’est une grande réussite dès Jellicle Songs For Jellicle Cats et ses nouveaux arrangements. Les frissons nous assiègent durant l’arrivée de Old Deuteronomy et plus tard lors de la chanson de Mr. Mistoffelees. On ressort de la séance plein de mélodies en tête, comme à l’époque du musical. La meilleure surprise étant Beautiful Ghosts, composée spécialement par WEBER avec des paroles de Taylor SWIFT. La nouvelle chanson s’insère de façon très naturelle et s’avère magnifique et émouvante dans son contexte, l’un des meilleurs moments du film.
Cela dit tout n’est pas parfait. Des dialogues comiques ont été ajoutés (quasiment tous dans les bandes-annonces) et le méchant Macavity a plus de temps de présence, une sous-intrigue le montrant kidnapper les chats un par un. Ce sont ces passages censés amener de l’action et de l’humour qui sont les plus faibles, loin du caractère rêveur et magique de Cats.
L’étoffement du personnage de Victoria, notre point d’entrée dans le film, est au contraire fait tout en délicatesse et bénéficie du charme de son actrice Francesca HAYWARD. A ses côtés, on retrouve dans les rôles principaux des grands noms du théâtre et du cinéma: un James CORDEN et une Rebel WILSON fidèles à eux-mêmes, un Ian MCKELLEN sauvage, une Jennifer HUDSON et et une Judi DENCH tous deux très touchants, un Idris ELBA qui s’amuse en méchant. Taylor SWIFT accroche sans mal la salle avec sa chanson. Tout le monde semble prendre un malin plaisir à jouer les félins. Les amateurs de comédies musicales reconnaîtront l’incroyable Robert FAIRCHILD de An American in Paris et Zizi STRALLEN de Mary Poppins ainsi que de nombreux danseurs de ballets. L’ensemble du casting se veut très convaincant, capable d’enchaîner les numéros musicaux. La chorégraphie de Andy BLANKENBUEHLER ne se veut pas aussi pointue que celle de Gillian LYNNE et elle se retrouve parfois perdue dans les mouvements de caméra, avec toutefois des moments spectaculaires dans le lot.
Oui, le Jellicle Ball et ses accords 80s au synthé sont bien là. Exit la déchetterie, on aime que le film se relocalise dans un théâtre et dans les rues de Londres, tout en gardant son côté intimiste.
On s’attendait au pire et Cats se révèle une excellente surprise pour quiconque apprécie le musical original. Passé l’aspect des chats et cette orgie d’effets-spéciaux, on apprécie de retrouver l’oeuvre musicale complète et un cast dévoué à rendre un bel hommage à la comédie musicale. Perturbant visuellement, le film est une merveille au niveau musical. La magie l’emporte au fur et à mesure et on ressort les larmes aux yeux, pris d’affection pour ces personnages. Si vous aimez Cats et le traitement film des Misérables, ce long-métrage va égayer votre fin d’année.

 

Geotoine

Reply

Leave a comment.