5es Hurlants (Critique)


5es Hurlants

De : Raphaëlle BOITEL

Mise en Scène : Raphaëlle BOITEL

Collaboration Artistique, Scénographie et Lumières : Tristan BAUDOIN

Musique : Arthur BISON

Régie Plateau : Nicolas LOURDELLE et Yang MAMATH

Régie Son : Arthur BISON 

Costumes : Lilou HERIN

Création Son et Lumière : Stéphane LEY

Constructions : Silvère BOITEL

Avec : Tristan BAUDOIN, Salvo CAPPELLO, Alejandro ESCOBEDO, Clara HENRY, Loïc LEVIEL, Yang MAMATH et Julieta SALZ 

Jusqu’au 20 juillet 2019

A La Scala

La Scala Paris achève sa première saison comme elle l’avait commencée : avec du cirque chorégraphié. Et comme elle l’avait commencée et affirmée tout au long de sa programmation, elle s’achève aussi par une parenthèse enchantée !!!

De Scala à Cold Blood ou encore Kiss & Cry, La Scala Paris ne nous a pas déçu une seule fois dans son approche des arts vivants. Une approche tout autant éclectique qu’originale, « perchée » et audacieuse. 5ès Hurlants ne déroge pas à la règle ! Dans une forme d’éclairage précis où la singularité réside dans le fait que la lumière est gérée par des régisseurs-comédiens directement sur scène, 5è Hurlants déstructure adroitement le cirque, lui donnant aisini une nouvelle dimension. D’entrée, c’est ce qui serait sous un chapiteau ordinaire le numéro final, que les 5 circassiens entrent en scène s’offrant au public avec un accessoire qui nous fait immédiatement comprendre dans quelle discipline ils excellent : Fil, Jonglerie, Voltige, Cercle aérien, et sangles aériennes. S’ensuit alors une ode à l’entraide dans les coulisses des préparatifs d’un spectacle dont nous sommes les témoins. C’est un prodige que de réussir à faire entrer le spectacle dans une histoire qui s’apparente à une répétition. Et quelle maîtrise dans l’art de tomber. Comment ne pas penser aux clowns dont la cascade est l’une de leur spécialité ? Car oui, il faut un certain savoir-faire pour tomber, se rater comme il faut sans se faire mal tout en restant crédible. Mais au delà de la chute, c’est bien un état d’esprit d’encouragement, de valeurs humaines qui est mis en avant sous couvert d’une technique de haut niveau. Tout est assuré sur le plateau « à la mano » comme c’est la tradition dans le cirque. Ainsi, chaque performer est artiste et assure la barrière. Aucune machinerie lourde pour sécuriser l’humain. L’humain fait confiance à l’humain, à sa force tant physique que mentale. On assiste à une exposition sublime du mouvement anthropoïde. La splendeur du muscle, que ce soit le cœur ou le galbe des membres, du tronc…

Ajoutez à cela un petit prix d’entrée pour un grand spectacle !

On ressort, pour la dernière exploitation de la saison, une fois encore, avec de la poussière d’étoiles plein les yeux ! Alors vivement la saison prochaine !!!

L’histoire

7 fois à terre, 8 fois debout ! Cinq circassiens de cultures et de nationalités différentes, tout en puissance et en fragilité, s’envolent, glissent, tombent, se redressent et recommencent, encore et encore. En interrogeant le rapport de chacun à leur agrès – fil, danse-acrobatie, jonglage, sangles, cerceau -, Raphaëlle BOITEL questionne avec poésie le quotidien de ces artistes et dessine les équilibres fragiles au cœur de leur art. Dans un travail chorégraphique millimétré, 5es Hurlants est un hommage au cirque et aux valeurs qu’il représente. Comment la persévérance rend possible l’impossible. Une parabole métaphorique de la vie dans laquelle la force de se relever incarne la rage de vivre, seul ou ensemble… Dans une atmosphère de clair-obscur, c’est beau comme du Verdi, émouvant comme du Bach, dont on entend passer les notes ailées.

Crédit Photo : Sophian RIDEL


SITE OFFICIEL

BILLETTERIE

TRAILER

 

Aurélien.

Reply

Leave a comment.